NOS ACTUALITES
les vies transformées dans une société prospère

Défi de la gouvernance en Côte d’Ivoire, frein au bien-être social

le .

La Corruption ronge l’Afrique et menace le développement de plusieurs pays du continent. C’est à juste titre, que la plupart des pays africains figurent encore parmi les nations les plus corrompues et les plus pauvres au monde, selon Transparency International (TI) et la Banque Mondiale (BM).

Conscients de cette situation, les Chefs d’Etat et de gouvernement, lors du 30e sommet ordinaire de l’Union Africaine (UA) qui s’est tenu les 28 et 29 janvier 2018 à Addis-Abeba en Ethiopie, ont décidé de choisir pour thème de leurs travaux :

Gagner la bataille de la lutte contre la corruption : Une voie durable vers la transformation de l’Afrique.

Le choix de ce thème s’il est louable demeure encore un voeu pieu pour la plupart des pays africains qui ploient toujours sous le poids de nombreux scandales de détournements de deniers publics. L’Alliance pour le Développement (ARDPC) voudrait s’interroger sur la situation actuelle de la gouvernance en Côte d’Ivoire, et les défis de la lutte contre la corruption dans un contexte marqué par la multiplication des scandales de corruption divers qui sapent malheureusement, le bien-être des populations et compromettent l’émergence tant souhaité.

La Situation et les Faits


Récemment, malgré mise en place de structures dédiées à la lutte contre la corruption, entre autre, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) et une multitude d’initiatives anti-corruption, des scandales d’une ampleur inquiétante se sont succédés dans le pays, au nombre desquels :

1-L’Affaire du détournement au Guichet Unique Automobile.

Déclenchée depuis le mois d’avril 2018, ce sont entre deux milles (2000) et six mille (6000) voitures de luxe, qui ont frauduleusement été immatriculées sans que les caisses de la douane n’aient recueillis le montant du prélèvement douanier régulier. Les montants pour le dédouanement d’un véhicule de luxe neuf en Côte d’Ivoire étant estimés à 44,28% du prix d’achat chez le concessionnaire, c’est donc plus de 20 milliards de F CFA de perte qu’enregistre l’Etat dans ce scandale de corruption pour seulement 1500 voitures sorties frauduleusement.

2-L’Affaire de la Mauvaise Gouvernance du CCC.

Le scandale porte sur des pertes globales estimées à 500 milliards de F CFA pour l’Etat et les planteurs pour les campagnes café-cacao 2016-2017 du fait du népotisme et du clientélisme, caractérisés par des recrutements complaisants, fragilisant la gouvernance du Conseil Café-Cacao (CCC), et l’attribution d’agréments d’exportations à des entreprises dirigées par des proches, incapables de livrer à l’export leurs cargaisons, selon la Lettre du Continent no. 775 du 25 avril 2018, citant le rapport d’audit de la filière café-cacao de KPMG commandité par le gouvernement ivoirien.

3-L’endettement dû à la mauvaise gouvernance au CCC

Il y a eu un accroissement de la dette du pays, suite à la négociation d’un prêt de $300 millions (165 milliards CFA) auprès de la Banque Mondiale par le gouvernement ivoirien pour relancer le secteur café-cacao, du fait de la mauvaise gouvernance précitée. Pour rappel, la dette déjà à 8900 milliards environ fin 2017, atteindra 10071 milliards de F CFA d’ici fin 2018 selon les estimations, soit 2 fois presque le montant d’avant PPTE.

[Lire le communiqué complet joint.]

 

services des dons

Courier Chèque à l'ordre de ARDPC
Adresse: 01 BP 10004 Abidjan 01
Abidjan, Côte d'Ivoire

Tél: (+225) 22 410 818
Mobile: (+225) 57 547 238
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.